Taxe-auto.be

Le calculateur de taxe de circulation en Wallonie

Indexation de la taxe de circulation en juillet 2024 : +3,36 %

Indexation de la taxe de circulation en juillet 2024 : +3,36 %

L’Indexation de la taxe de circulation en juillet 2024 : +3,36 %! Cette indexation est faite en fonction de l’inflation. Cette augmentation touchera les 3 régions.

Chaque été, la Wallonie et la Région bruxelloise révisent la taxe de circulation annuelle pour les véhicules. Cette taxe, payée annuellement, permet de circuler sur les routes. Les fraudeurs et mauvais payeurs doivent faire attention, car les caméras ANPR surveillent le réseau routier pour repérer les contrevenants.

Cette année, la taxe de circulation augmente de 3,36 %. Par exemple, pour un modèle 4CV, elle passe de 97,68 euros à 100,98 euros, pour une 5CV de 122,23 euros à 126,32 euros, pour une 6CV de 176,62 euros à 182,56 euros, pour une 7CV de 230,87 euros à 238,52 euros, pour une 8CV (1,4 litre) de 285,38 euros à 295,02 euros, pour une 9CV de 340,52 euros à 351,52 euros, pour une 10CV de 407,22 euros et pour une 11CV (moteur 2 litres) de 528,40 euros. Les voitures plus puissantes voient des augmentations plus importantes, par exemple, une 15CV (moteur 3 litres) coûte désormais 1.013,10 euros contre 980,10 euros auparavant, et une 20CV passe de 2.498,20 euros à 2.582,32 euros. Les moteurs de gamme moyenne, comme les 9 ou 10 CV (1,8 litre), deviennent de moins en moins abordables.

Pour les automobilistes, cette nouvelle hausse est difficile à accepter, surtout après les augmentations de 8,97 % en 2022 et 5,2 % en 2023, totalisant une hausse de 17,53 % en trois ans.

Cette année, bien que l’augmentation soit moins prononcée, elle s’ajoute à une série de crises : la guerre en Ukraine, la fin de la crise sanitaire et la période d’inflation qui a suivi. En 2020, l’indexation n’était que de 0,5 %, et de 1,5 % en 2021. Depuis, les hausses se sont accélérées.

Cette indexation concerne aussi les mobiles-homes, les motos et les remorques en Wallonie. Par exemple, pour les remorques de moins de 500 kg, la taxe est de 47,26 euros. En revanche, la taxe de mise en circulation n’est pas indexée. Elle a été réformée par le ministre sortant de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), et cette réforme devrait entrer en vigueur en 2025. Cependant, elle pourrait être annulée par le prochain gouvernement en raison de ses nombreuses lacunes, notamment l’introduction d’une composante poids qui pénalise les véhicules familiaux et électriques par rapport aux modèles Diesel.

Le nouveau gouvernement pourrait revoir ce dossier ou l’amender. Le parti francophone MR, vainqueur des élections, souhaite offrir le choix aux citoyens entre l’électrique et d’autres alternatives propres comme les e-carburants. Ils proposent aussi d’abandonner la taxe sur les remorques, absente dans les autres régions. Les Engagés, quant à eux, veulent maintenir la composante « poids » pour encourager les voitures légères, bien que ces modèles soient rares, surtout parmi les électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *